Université d'Evora

evora-1.jpg

L’Université d’Évora est organisée en départements groupés en écoles de domaines spécifiques : Arts, Sciences et Technologies, Sciences Sociales et Santé. La plupart des projets de R&D se développe en partenariat national et international. Par l’intermédiaire du master en Gestion et Valorisation du Patrimoine Historique et Culturel, Évora est l’un des premiers établissements au Portugal à offrir une formation sur le patrimoine à ce niveau et à avoir développé l’enseignement et la recherche liés au patrimoine et paysage culturels.

La branche TPTI est intégrée à l’Institut de Recherche et Formation Avancée – IIFA (école doctorale) et au centre de recherche CIDEHUS (Centro Interdisciplinar de História, Culturas e Sociedades).

Les aires de travail scientifique sont le patrimoine et paysage culturel, le paysage technique et industriel, la technologie et la modernisation des villes, le patrimoine technique, le patrimoine de l’ingénierie. Au niveau scientifique, le centre de recherche CIDEHUS étudie le patrimoine immatériel et matériel en liaison avec les paysages et le territoire.

D’autre part le centre de recherche HERCULES (Herança Cultural, Estudos e Salvaguarda) permet aux étudiants TPTI de travailler dans un groupe pluridisciplinaire qui intègre des historiens et d’autres spécialistes dans une approche chimique du patrimoine. Ils peuvent aussi collaborer avec le centre de recherche CHAIA (Centro de Historia de Arte e Investigaçao Artistica), qui étudie le patrimoine artistique et l’architecture du paysage, surtout des jardins. Évora participe à de nombreux projets internationaux, parmi lesquels : LIFE LINES Linea Infrastructure Network with Ecological Solutions, dont l'objectif est d'apporter, d'évaluer et de répandre des mesures visant à atténuer les effets négatifs des infrastructures linéaires sur plusieurs espèces de faune et, simultanément,  de promouvoir la création d'une infrastructure verte de support à l'augmentation et à la conservation de la biodiversité du territoire ; Master Erasmus Mundus ARCHMAT (ARCHeological Materials Science) avec l’Università di Roma Sapienza et l’University of Thessaloniki, qui offre l’acquisition de connaissances théoriques, pratiques et de terrain sur les méthodes analytiques scientifiques avancées appliquées à l'étude des matériaux archéologiques dans l’optique d’un plan de gestion visant à la conservation de ces objets et des sites archéologiques dans leur ensemble.

Adresse

Contacts

© 2018 TPTI. Tous droits réservés.